• Le cinéma Français...oui mais lequel !

                  La ministre Filippetti estime, je cite, que les attaques contre le mode de financement du cinéma Français relève « des amalgames et des contres vérités ».

                 Ces attaques avaient été faites par Vincent Marval, patron de Wild Bunch en décembre dernier dans le journal le Monde. Mais quelles étaient elles ?  Il estimait que « les acteurs Français sont riches de l’argent public, et du système qui protège l’exception culturelle », il accusait que cet argent ne « profitait qu’à une minorité de parvenus ».

                Tout cet argent distribué à des hommes ou femmes ayant pignon sur rue, et produisant des films vus dans des salles d’art et essais par quelques dizaines de bobo, et ceci pourquoi ? Pour sauver notre exception Française ?

                Mais qu’elle est elle pour eux l’exception Française ? Se permettre de jeter l’argent des contribuables par les fenêtres, pour engraisser une sous-couche de la société Française qui se prend pour ce qu’elle n’est pas ? C’est à dire des artistes, des créateurs, des intellectuels, et qui nous prend nous autres, pour des imbéciles incapables de se rendre compte que l’on se moque ouvertement d’eux, en riant sous cape, et ceci dans leur joli yacht amarré sur le port de St Trop.

                Si ces financements ridicules et coûteux étaient supprimés, alors peut être verrions nous des séries Française à la télévision, et surtout peut être pourrions nous les vendre, ayant un prix de revient plus proche du marché, alors que là, pourquoi faire attention au prix ? C’est l’état donc nous qui finançons.

                Sans compter sur le mode de couverture chômage exceptionnel des intermittents du spectacle, auquel tous nos artistes <artistes>ont droit, entre deux tournages et donc deux cachets.</artistes>

    « Hé ho, Mr Valls !Respect de la vie privée ? »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter