• Faciliter le dialogue social..... prière pour nos petites entreprises !

                  Nos handicapés du cerveau que sont nos ministres et Enarques ont réfléchis une fois de plus, et une fois de plus ils auraient mieux fait d’aller à la pêche.

                 En France le problème du dialogue social c’est d’abord le problème des syndicats, dogmatique sà souhait buttés comme de bons ânes qu’ils sont, et prêt à faire fermer une entreprise, pour ne pas céder devant l’ennemis, ennemis qui n’est autre à leur yeux que les patrons.

                Nous ne somme plus au temps de Zola, les travailleurs ne sont plus exploités, du moins pas dans le sens ou l’entendait Marx(leur maître à penser), parce que évidemment l’exploitation de la ressource humaine est bien obligatoire pour produire. Mais si la France n’est plus que 18 ème derrière la Grèce, dont nous nous gaussons pourtant chaque jour, dans le classement des pays industrialisés, il faut bien le reconnaitre, nous le devons aux syndicats, Qui année après année font fermer nos entreprises, en déclenchant des grèves à répétition, sans regarder l’impact économique sur les entreprises concernées.

                 Alors quand j’apprends que maintenant ces fouteurs de me...de, vont pouvoir s’immiscer dans les rapports entre les petits patrons et leurs employés, je pousse un cris d’effroi. Comment peut on envisager qu’un patron avec un deux ou dix employés, puisse avoir besoin d’une tierce personne étrangère à l’entreprise, pour discuter et régler ses problèmes avec ses salariés.Si ce n'est pour envenimer leur rapport.

              Si le nombre de fermetures journalière d’entreprise n’est pas suffisant pour la clique à Hollande, nous venons d’assister au renforcement du dispositif les y amenant.  

               Quand ces politicards finiront ils par cessez de s’occuper de tout et surtout de ce qu’ils ne connaissent pas l’ENTREPRISE. Si ces gens incapablent de comprendre le fonctionnement de la moindre petite entreprise nous laissez nous gérer seul, le chômage en France baisserait de façon très importante.

                Le code du travail, la complexité des réglementations, l’administration tatillonne, allié à nos fameux syndicats, sans oublié l’énormité des charges qui pèsent sur nos entreprises, font qu’une jeune entreprise ne dépasse que très rarement la deuxième ou la troisième année. Et là le pompon revient au RSI, qui avec ses appels de cotisation fantaisistes, ses rappels incessants et jamais justifiés, font que nombre de petits entrepreneurs ne pouvant même plus prendre de salaire jettent l’éponge.

    « Un petit florilège de photos trouvées sur internet.Fermeture de classe ....le mensonge de la gauche !... Le « mammouth » s'engraisse ! »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter