• Connus des services de police !

              Avez-vous remarqués que chaque fois qu’un méfait est commis, les journalistes nous annoncent très content de cela apparemment, que l’auteur ou les auteurs étaient "connus des services de police". Et....?? Ben rien quoi ! On les connaissait, ils avaient déjà commis plusieurs méfaits, mais la justice les avait laissés en liberté.

               Le problème ce trouve justement dans le fait que 95% des méfaits sont réalisés par des récidivistes. Qu’il s’agisse de vols, de viols, voir d’attentas, c’est toujours la même chanson, (ils étaient connus). Quant dans une entreprise une personne est connue pour être un voleur, il est  mis à la porte. Mais dans le pays appelé Hollandie ou au mieux Hexagone, (anciennement France), il n’en va pas de même. Les juges suivent de près les recommandations (ordres) de Mme Taubira, secondé par Mr Cazeneuve, «il ne faut pas stigmatiser ces gens, ne pas les traumatiser. Et d’ailleurs les prisons sont pleines (pension alimentaire non payé, manifestant pacifiques, dépassement de la vitesse en voiture), rien que des choses très importantes.

              Faut il être étonné de ce qui vient de se passer chez Charlie Hebdo, moi je ne le suis pas ! La liberté est retirée au citoyen lambda, pour être laissée aux assassins aux voleurs, et autres criminels. Aucune stigmatisation  de nationalité, de race, dans mes propos, les assassins ne sont plus des hommes, surtout lorsqu’ils agissent comme cela vient de se voir. Ces agissement n’on rien à voir avec quelque religions que je connaisse, ce ne sont que des actes commis par des fous.

            Mais comme ce genre de fous pullulent en France et qu’ils sont comme on nous le dit si souvent connus des services de police, il est grand temps de les mettre ou de les garder derrière les barreaux d’une prison. Et alors nos enfants pourrons ressortir, sans risquer de se faire violer, enlever, assassiner.

    « Meilleurs veux.Immigration future. »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter